Follow by Email

jeudi 21 novembre 2013

Couchsurfing à Singapour

Salut à tous :)

Désolée si je poste un peu moins ces temps-ci, j'ai un rythme infernal à la fac en ce moment avec des plaidoiries qui s'enchaînent. En plus j'ai eu la bonne idée d'avoir des amis chez moi tous les weekends ce mois-ci, ce qui est super pour faire la touriste dans Paris mais moins cool quand il s'agit de trouver du temps pour bosser (ou blogger).

Aujourd'hui on retourne en Asie pour visiter Singapour ! Dans le dernier post, je vous avais laissés aux Cameron Highlands, petit coin paumé de Malaisie avec des paysages magnifiques. De là, Hugo et moi avions décidé de partir pour Singapour afin d'y passer le nouvel an chinois. Un long voyage nous attendait : il fallait prendre un bus pour Ipoh, puis un autre jusqu'à Singapour (une vingtaine d'heures de voyage en tout). Ce que nous n'avions pas prévu, c'est que le nouvel an chinois aurait des répercussions sur le trafic. Nous nous sommes donc retrouvés à devoir passer la nuit à Ipoh car notre deuxième bus n'est jamais arrivé. Problème, bien que nous soyons arrivés à 22 heures, nous avions dû attendre 3 heures avant qu'on nous dise que notre bus était annulé. Impossible alors de trouver une chambre d'hôtel, il était bien trop tard. Si nous avions su plus tôt, nous aurions pu aller ailleurs mais il était très difficile de comprendre ce qu'il se passait. Il y avait des dizaines de comptoirs dans la gare correspondant chacun à des compagnies de bus différentes. Lorsque nous essayions de savoir où était notre bus, les uns nous renvoyaient poser la questions aux autres au point que nous ne savions plus à qui nous adresser pour avoir une réponse. Heureusement des malais qui avaient vu que nous commencions à perdre patience nous ont aidé à communiquer avec le personnel. Pas facile d'être un touriste tous les jours !

Nous nous sommes donc résignés à devoir passer la nuit dans la gare. Sur le coup la situation a paru critique, Hugo commençait à paniquer, on ne savait pas si l'endroit était sûr... Mais au final on s'est dit que ça allait bien se passer et qu'après tout il ne s'agissait que de 5 heures à attendre vu que le prochain bus était à 6 heures du matin. On s'est donc ressaisis comme on a pu pour oublier que nous étions au milieu de nulle part dans une gare à la chaleur étouffante dans laquelle l'électricité était coupée la nuit (adieu les ventilateurs). On a sympathisé avec un groupe de filles vietnamiennes qui allaient aussi à Singapour mais la conversation était très limitée vue qu'elles ne parlaient pas un mot d'anglais (elles ont dû avoir encore plus de mal que nous à comprendre ce qu'il se passait je pense). Pour détendre l'atmosphère, j'ai sorti mon ukulélé pour jouer quelques morceaux. Tous les gens autour m'ont regardé comme si j'étais une extra-terrestre (ils sont fous ces occidentaux !). Ah oui parce que j'ai oublié de vous dire que dans cette gare il n'y avait pas du tout de touristes occidentaux et que rien n'était fait pour aider les touristes (mais je pense que vous vous en doutiez).

Le plus dur c'était vers 5 heures du matin je pense. J'étais trop inquiète pour pouvoir dormir mais Hugo lui dormait sur le sol. J'avais fini mon livre, mon ordi n'avait plus de batterie et j'avais battu trois fois le record de tétris sur mon téléphone. Quand on fait rien et qu'on stresse le temps peut-être très long. Mais au final ce n'était pas si terrible que ça. C'est le genre d'histoire qu'on peut raconter à ses potes et qui nous fait croire qu'on a une vie d'aventurier !

(Photo de Hugo Hennequin)

Finalement, un autre bus est arrivé à 6 heures et nous avons enfin pu partir. Je ne me souviens plus trop du voyage en lui-même parce que je n'ai fait que dormir. J'étais ko et j'étais sacrément contente de pouvoir me reposer un siège qui n'était pas en plastique.

Nous avions prévu de faire du couchsurfing à Singapour (Souvenez-vous ! J'en avais déjà fait aux Fidji et l'expérience avait été géniale !). Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, le couchsurfing est un réseau social d'entraide où certaines personnes se proposent d'héberger des voyageurs gratuitement (plus d'informations ici). Attention cependant, il ne s'agit pas d'un hôtel gratuit, l'opération est donnant-donnant. Votre hôte attend de vous que vous passiez du temps avec lui, la plupart du temps pour visiter sa région ou parfois juste pour un déjeuner. L'intérêt ici est en effet l'échange culturel entre hôte et couchsurfeur.

Problème : nous avions prévu d'arriver à Singapour au matin, mais avec notre bus annulé nous avions 8 heures de retard. Ni Hugo ni moi n'avions de téléphone malais et il nous était impossible de trouver du réseau wifi à Ipoh ou sur la route. Nous n'avions donc aucun moyen de prévenir notre hôte de notre retard. Ce n'est qu'en arrivant à la gare de Johor Bahru que nous avons trouvé un McDonald's (le meilleur ami du backpacker !) avec un peu de wifi pour avertir notre hôte. Heureusement, celui-ci est juste le mec le plus cool du monde. Il nous a répondu aussitôt en nous rassurant : il nous attendait et nous pouvions prendre notre temps. 

Après avoir changé trois de fois de bus à la frontière (on descend pour passer la frontière de Malaisie, on reprend un bus, on redescend pour passer la frontière de Singapour et on reprend un bus, tout ça avec des kilos de bagages sur les bras sinon c'est pas drôle), s'être perdus dans Singapour et avoir passé une heure dans le métro, nous sommes enfin arrivés à destination.

Yesky est taïwanais mais bosse à Singapour dans une grande entreprise. Depuis qu'il est arrivé (il y a un peu plus d'un an), il a décidé d'accueillir des gens via le réseau couchsurfing car il habite seul dans un grand appart avec 3 chambres. C'est ainsi qu'il s'est retrouvé à avoir constamment des gens des quatre coins du monde en transit chez lui. Nous l'avons trouvé un peu par hasard, par le biais d'une française rencontrée à Penang qu'il avait hébergé. Nous l'avons contacté à quelques jours de notre arrivée ce qui aurait pu causer problème mais non, quand il a entendu que c'était sa pote française qui nous envoyait, il a pas hésité et nous a tout de suite dit oui. Il nous a juste dit qu'on devrait peut-être dormir dans le salon vu qu'il accueillait déjà des gens. Mais une fois chez lui, il nous a donné une chambre... la sienne, et lui a dormi dans le salon. Il a rien voulu entendre et a dit que c'était normal vu qu'on était ses invités (je vous ai dit que c'était le mec le plus cool du monde ?).

Yesky et son mur couvert de photos avec des couchsurfeurs ou des mots de remerciements qu'ils lui ont laissés

Nous avons passé quatre jours chez Yesky et si les journées étaient consacrées aux visites (différentes pour chacun), en général nous nous retrouvions tous pour dîner. Et chaque soir nous avons rencontré des personnes différentes.


Yesky et cinq français
(Photo de Hugo Hennequin)

Yesky, deux australiens, deux français et une polonaise

Yesky, deux polonais et une vietnamienne

L'ambiance était bon enfant, tout le monde cuisine ensemble. Hugo et moi on a fait des crêpes ! Les françaises du premier soir ont fait des pâtes à la carbonara et un gâteau au chocolat. Très bon repas à la française ;)





Sur les quatre jours passés à Singapour, je dois vous avouer que nous n'avons pas fait grand chose. D'une parce que nous étions épuisés par nos dernières aventures (toujours sur la route ou à faire des visites, jamais de vrai jour de repos) et de deux parce qu'il n'arrêtait pas de pleuvoir. Nous sommes sortis un peu le soir et à Chinatown pour le nouvel an mais c'est tout. Ne vous inquiétez pas, je suis retournée à Singapour quelques mois plus tard dans de meilleures conditions, je vous en reparle bientôt ;) Mais en attendant, je vous laisse avec les photos que j'ai prise la première fois.













Nous avons eu la chance d'assister à un feu d'artifice magnifique pour le nouvel an chinois. C'est pas tous les jours qu'on peut en voir dans des endroits comme ça ! Et le pire c'est que y'avait pas grand monde (rien à voir avec les feux d'artifices de nouvel an à Sydney)
(Photo de Hugo Hennequin)

Juste en bas de l'immeuble de Yesky y'a un super resto indien pas cher qui est ouvert 24h/24. Autant vous dire qu'on y était tout le temps !









Le Chinatown de Singapour est à l'image de la ville : très coloré, animé mais clean et bien organisé. On n'est pas à Hong Kong ici, les magasins sont bien rangés, personne ne se bouscule et les gens vous sourient presque (haha). C'est un de mes coins préférés à Singapour même si y'a pleins d'attrapes-touristes.


La foule de Chinatown pour le nouvel an chinois !



La dame elle écrit des trucs sur des grains de riz (et c'est tout une technique)



(Photo de Hugo Hennequin)
(Photo de Hugo Hennequin)

(Photo de Hugo Hennequin)

3615 touriste bonjour !
(Photo de Hugo Hennequin)

Je vous ai dit que c'était l'année du serpent ?



Singapour, comme la Malaisie, est un pays multiculturel. On compte y donc des chinois mais aussi des malais et des indiens (et d'autres gens aussi mais bon c'est pas la majorité). Ne soyez donc pas étonnés si en sortant de Chinatown vous tombez sur un temple indien avec des statues de vache qui vous fixent: c'est normal !




La vue depuis ma chambre chez Yesky

Ma deuxième expérience de couchsurfing a été mémorable, comme la première, bien qu'elle ait été totalement différente. Je ne peux que vous recommandez ce mode de voyage si vous êtes un peu aventurier et cherchez à rencontrez des locaux lors de vos séjours. Mais faites toujours bien attention au choix de votre hôte pour éviter toute mauvaise surprise (je ne suis allée que chez des gens avec des centaines de recommandations positives).

La prochaine fois, je vous fais visiter Kuala Lumpur. A très vite :)

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. Oh que ça tombe bien ! Je passe une nuit à Singapour en janvier et je cherche un canapé ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah justement si tu cherches, voilà le profil CS de Yesky :) (dis lui que tu viens de ma part !)
      https://www.couchsurfing.org/people/kyte.yeh

      Supprimer
  2. J'ai passé 3 jours à Singapour lors d'un voyage. C'est une ville qui m'a surprise et que j'ai beaucoup appréciée. Très jolies photos

    RépondreSupprimer