Follow by Email

jeudi 24 janvier 2013

Fidji (3) : Ile de Naviti

Bonjour bonjour !

Je vous écris de Koh Phangan, une autre île paradisiaque de Thaïlande (bah oui tant qu'à faire, je les fais toutes !). Aujourd'hui j'ai fait de la plongée avec Florent, je me suis retrouvée au milieu d'un banc de poisson énorme, j'avais jamais vu ça ! Tout ça pour dire que mes vacances se passent bien :)

Mais dans ce billet, je vous ramène aux Fidji où, après avoir fait du couchsurfing, et avoir visité l'île de Nacula, j'ai repris le Yasawa Flyer (le gros catamaran jaune qui m'avait rendu malade dans le dernier billet !) mais cette fois le voyage était beaucoup plus court et tranquille. Je suis allée sur l'île de Naviti au resort White Sandy Beach où j'ai été suivie par un groupe d'australiennes rencontrées sur l'île précédente. Commençons tout d'abord par quelques photos de ce voyage.












C'est beau hein ? Eh oui l'eau était vraiment aussi bleue, totalement dingue !

Arrivées à Naviti, il ne faisait pas très beau mais cela n'a heureusement pas duré longtemps. 















Eh oui les Fidji c'est pas seulement des paysages paradisiaques, y'a aussi de grosses araignées bien moches !

Le staff de White Sandy Beach est bien plus jeune que celui de Nabua Lodge où j'avais été auparavant. J'ai un peu discuté avec eux et ils étaient très sympas ! 

Petite anecdote : en arrivant, un des hommes du staff, Nick, m'avait aidée à porter mes bagages jusqu'à ma chambre. En entrant, j'ai vu qu'il y avait une fleur en papier à mettre dans les cheveux qui était sur mon lit. J'ai cru qu'elle avait été déposée pour moi en cadeau de bienvenue alors qu'elle appartenait en fait à une fille qui était déjà dans la chambre. Depuis lors, Nick, qui avait été gêné sur le coup, m'offrait des fleurs qu'il cueillait dans les arbres dès qu'il me voyait, histoire de remplacer celle que je n'avais pas eue dans la chambre :)

Plus tard j'ai fait la connaissance de Mica qui m'a beaucoup parlé des Fidji et de sa culture. Il m'a fait visité un peu les environs et m'a même montré comment grimper à un cocotier !



J'ai essayé mais bon pour moi c'est vraiment pas encore ça. 

Le soir, tout comme à Nacula, nous avons eu droit à démonstration de danse et jeux qui, comme la dernière fois, ont vraiment bien mis l'ambiance sur la plage. Mais cette fois, en plus de ça, nous avons eu droit à un feu de camp (fait avec des noix de coco s'il vous plait) et des chants à la guitare qui ont rendu la soirée magique. Ce qui était drôle, c'est que les clients de l'hôtel n'étaient que des clientes quand dans le staff il n'y avait que des garçons. En plus ils chantaient uniquement des chansons d'amour. Ambiance électrique du côté des filles ! Surtout pendant "You're beautiful" de James Blunt (haha). En tout cas, c'était une soirée au bord de la plage comme on en rêve souvent qui me laissera un bon souvenir :)





Mais on s'est pas couchés trop tard, non non ! Parce que le lendemain une grosse journée nous attendait: nous sommes parties faire du snorkelling ! Comment ça encore ? Bah écoutez aux Fidji, une journée sans snorkelling c'est un peu comme une journée d'été dans le sud de la France sans pétanque, on y échappe pas ;)



Oh la jolie étoile de mer bleue !







Avant de partir, Mica est allé me cueillir une noix de coco comme il m'avait promis la veille (je lui avais parlé de mon amour inconditionné des fruits des Fidji bien sûr !).





Je m'étais aussi très bien entendue avec mes copines australiennes qui, avant de me faire promettre de passer les voir bientôt à Brisbane, m'ont offert quelques verres de cocktails (à la noix de coco eux aussi) avant que je ne monte dans le bateau. Rassurez-vous je n'étais pas ivre (quand même !) mais j'avais juste assez d'alcool dans le sang pour que mon voyage vers la prochaine île se passe très très bien :D




Dans le prochain épisode, je vous ferai découvrir l'île de Waya lai lai, et je peux vous dire qu'à chaque île mon voyage était de mieux en mieux ;) A très vite !

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 22 janvier 2013

Fidji (2) : Ile de Nacula

Bonjour à tous !

Je vous écris depuis Koh Samui, une île en Thailande où il fait beau et chaud ! Je vous rend jaloux la je sais mais dîtes vous bien que pour y arriver j'ai du prendre un minibus tellement bondé que j'ai dû voyager pendant 6 heures avec tous mes sacs sur moi, prendre un deuxième bus puis un ferry pour un total de 10 heures de voyage. L'île thaïlandaise se mérite !

Mais trêve de bavardages. Aujourd'hui je vous emmène sur une autre île paradisiaque des Fidji dans l'archipel des Yasawas. Mon hôte Save m'avait préparé tout mon voyage, et c'était même levé à 5 heures du matin pour m'accompagner au premier bus qui allait m'emmener à l'embarcadère pour le ferry. J'avais déjà passé 2 jours incroyables dans ma famille fidjienne mais mon voyage ne faisait que commencer.

Pourtant j'ai eu bien peur au début. J'avais eu la bonne idée de partir aux Fidji pendant la saison creuse où il pleut et il y a des ouragans. Et bim, pile quand je dois prendre un bateau, le ciel nous tombait sur la tête. Pendant le trajet jusqu'au port, je regardais l'eau tomber en trombe dehors et priais intérieurement pour que ça ne dure pas. Mes prières ont été entendues, la pluie s'est arrêtée pile au moment où je montais dans le ferry. Mais la mer, elle était très agitée. Et le pire voyage en bateau de ma vie allait commencer !

Comme il y avait du monde, je m'étais mise dehors sur le pont. C'était bien parce qu'au moins je n'avais pas l'odeur de vomi qui régnait à l'intérieur du bateau (c'était horrible, je n'ai pas pu y rester plus de 2 secondes car la moitié des passagers étaient malades). Par contre le soleil est revenu très vite et m'a brulé la peau pendant plus de... 4 heures et demi.  Car oui, aux Fidji c'est pareil, il faut vouloir y aller :p L'île où j'allais, Nacula, était bien sûr tout au nord de l'archipel.











Heureusement, le supplice avait une fin. Après une vingtaine d'arrêts vers des îles toutes plus belles les unes que les autres, mon tour est venu de descendre du bateau jaune. 



Un petit bateau est venu me chercher pour m'amener sur l'île. Et là attendait un sacré comité d'accueil ! Musique, sourires et BULA de bienvenu scandé par le staff de l'hôtel. On en oublierait presque le mal de mer ;)




Repas béni après le supplice du bateau, un bon curry, un morceau de pastèque et basta !

La vue sur la plage en face de l'hôtel... :)


Y'avait des palmiers partout dans le jardins. Fallait juste se pencher pour ramasser les noix de coco !





Après un délicieux repas, je suis allée mangé une part de gâteau au salon de thé du coin, à littéralement 200 mètres de mon bungalow. Nourriture et situation idéale.






Et comme on finit jamais avec la bouffe, ben j'ai ramassé une noix de coco que le staff de l'hôtel m'a gentiment ouverte :) Une chose vraiment cool dans les hôtels aux Fidji, c'est que les fidjiens sont juste les meilleurs hôtes du monde. Quand tu vas les voir pour leur demander quelque chose, ils te serrent la main en se présentant et demandent ton prénom (et sois sûr qu'ils ne l'oublieront pas avant la fin du séjour !). C'est 

Elle est pas belle la vie ? :)

Esther est la première personne que j'ai rencontre à l'hôtel. Elle faisait un tour du monde en solitaire qu'elle avait gagné  à un concours organisé sur facebook. Pas mal hein ? 



Voici la photo témoin de mon supplice solaire. Je n'ai jamais été aussi rouge de toute ma vie. Heureusement, un bon tartinage régulier d'ale vera aura transformé mes rougeurs en un beau bronzage en 3 jours héhé 








Pétanque avec une noix de coco. Ben je suis pas française pour rien ! (admirez les belles traces de coups de soleil : à gauche j'ai cramé et à droite je suis blanche. Superbe !)


Notre chambre grand luxe !








Le soir, l'hôtel avait préparé un magnifique buffet avec plats locaux de toutes sortes. Un vrai délice, pour les yeux comme pour le palais !




Le diner a été suivi de jeux de danse organisés par le staff. J'ai eu l'occasion d'apprendre à danser la macarena fidjienne héhé ! Et bien sûr, j'ai tellement bien dansé que j'ai gagné une bière gratuite ;)






Nous avons également eu le droit à une démonstration de chants et danses fidjiennes. C'était juste magnifique !




Le lendemain, le réveil était dur... Enfin pas vraiment quand on voit ça :p



Mais aux Fidji on ne passe pas (tout le temps) son temps à rien faire ! Non non ! J'ai décidé d'aller au fameux blue lagon qui n'est qu'à 10 minutes en bateau de notre plage. Résultat ? Une eau bleu turquoise et claire comme jamais. Et comme si ça ne suffisait pas, elle grouille de poissons de toutes les couleurs. Je suis partie plonger en masque et tuba avec un peu de pain... Eh ben je peux vous dire que je n'avais jamais vu autant de poissons autour de moi. Et ils ne faisaient pas que nager, ils mangeaient dans ma main et me mordillaient même les doigts. Un de mes plus beaux souvenirs des Fidji. 









L'après-midi, Esther et moi sommes parties visiter le village à côté. 




Mais avant toute visite, nous devions offrir un présent au chef afin qu'il nous autorise à entrer dans le village. 



Esther avait eu la bonne idée d'emporter des ballons à gonfler avec elle. Nous en avons distribué à tous les enfants du village qui étaient ravis !

Le chef du village, son petit fils et moi-même !















Alors lui il m'a complètement fait craquer !






Après la visite, on a assisté à la messe du village. Cette fois les villageois avaient même prévu une partie en anglais pour que l'on puisse comprendre. C'était vraiment cool de leur part :) J'ai aussi pu voir une démonstration de la danse que j'avais apprises à Nadi !








Le soir, on recommence les jeux de danse et le petit plus de la fin : on déguste la boisson locale, le kava!



Le lendemain, il est déjà l'heure de partir. Mais avant cela, nous avons droit à une jolie chanson, comme de coutume ;)





Et voilà le temps passe vite et il faut déjà s'en aller ! Mais il me restait encore 4 îles paradisiaques des Fidji à visiter... La suite au prochain épisode ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !